Biographie

Bio FR

Willy Verginer a grandi dans la région de Val Gardena en Italie, entouré des forêts et des sommets des montagnes Dolomites qui auront une grande influence sur son travail. Adolescent, il s'initie à la peinture et étudie à l'institut d'enseignement secondaire artistique d'Ortisei. Son attrait pour le travail du bois et la sculpture l'amènent toutefois à se former dans cette discipline. Il parfait son enseignement en fréquentant les nombreux ateliers de la vallée de Val Gardena, reconnue pour sa tradition sculpturale depuis le XVIIIe siècle. Bien qu'il ait assimilé les traditions artisanales et ancestrales de la sculpture polychrome et intégré le vocabulaire traditionnel du métier, ses ambitions sont plus vastes, universelles et contemporaines.

La technique de travail adoptée par Willy Verginer est révélatrice de son approche à la fois figurative et conceptuelle. Ses sculptures sont composées d'une masse de plusieurs blocs de bois, séchés naturellement pendant 6 ans afin d’éviter que le bois ne se transforme. De ces masses grossières, il fait naître les formes de sa sculpture à l'aide d'une scie à chaîne et d'une hache, avant de raffiner son travail à l'aide de ciseaux à bois, jusqu’à utiliser de tous petits outils pour travailler les paupières ou lobes d’oreille de ses figures. Celles-ci, au modelé hyperréaliste, sont toutefois dépourvues d'expression faciale; leur regard fixe et leur détachement apparant participent au mystère de la représentation et établissent, dans ses plus récentes œuvres, un rapport à l'absurde saisissant.

Un long processus de réflexion précède la taille du bois, alors que Verginer remet en question la tradition sculpturale locale. Il ne s'oppose pas à la virtuosité des sculpteurs classiques, bien au contraire. Par la composition et le modelé de ses sculptures, il met en valeur cette maîtrise parfaite de la technique. Verginer introduit, en 2008, de larges plages monochromatiques, qui caractérisent aujourd'hui sa pratique artistique. Ce nouveau chromatisme, puissant dans ses contrastes et appliqué sans prendre en compte le modelé et les volumes de la sculpture, ne souligne pas le récit figuratif, mais il le modifie, le pollue et le subvertit plutôt. Dérangeant le regard dans sa contemplation et transformant la perception et la compréhension des sculptures, ces étendues colorées amènent un élément surréel aux oeuvres. Ce faisant, Verginer dirige notre attention vers les préoccupations environnementales qui habitent sciemment son travail.  

La série Human Nature, empreinte de ce discours, propose des compositions dépeignant les impacts des industries sur les êtres vivants et leurs habitats. Verginer juxtapose ainsi dans ses sculptures barils, que l'on assume remplis de pétrole, animaux sauvages et forêts dégarnies. En réduisant la thématique de la forêt à la figure de l'arbre unique, il témoigne de la fragilité des écosystèmes et implore le spectateur d'agir afin de les protéger de l'action nocive des industries. La couleur grise ou métallique des fûts s'étend aux différents éléments de la composition, comme un acte d'agression représentant la pollution et la dégradation de l'humanité. Verginer nous invite ainsi à affronter la triste réalité à travers la beauté de son œuvre. En employant la fragilité et la beauté de la nature de manière ironique et humoristique, il nous force à remettre en question les impacts de nos actions quotidiennes.

Le travail de Willy Verginer a été présenté dans de nombreuses expositions solo et de groupe à travers l’Europe, dont au Musée d’Art Contemporain de Lissone (Italie) et au Centro d'Arte Contemporanea Cavalese de Trentino (Italie). Ses oeuvres se retrouvent aussi dans de nombreuses collections privées en Europe, aux États-Unis et au Canada.

 

Haut de Page